Zone libre

Zone libre

Voilà....c'est fini !

Voyant arriver un petit message de mon cher hébergeur dans ma boite mail je me suis arrêté un instant pour le lire alors que jamais, Ô grand jamais, je ne le fais d’habitude.
Il m’indique donc quelques suggestions pour faire vivre mon site…enfin mon blog…enfin ce truc, là, depuis lequel vous lisez ma captivante prose !

Donc en tête des suggestions il me dit « Vous postez des articles », en effet c’est ce que je fais et je l’assume ! « C’est bien », bon ça c’est moi qui le rajoute mais on a bien l’impression qu’il trouve ça plutôt cool, et j’adore en mettre plein la vue à mes interlocuteurs…. « MAIS…. », ben oui il y’a un mais sinon il ne m’écrirait pas, c’est comme mon banquier c’est rarement pour me féliciter de mon découvert qu’il m’appelle….jamais d’ailleurs quand j’y pense.
Donc : « MAIS….vous n’avez rien posté depuis le 10 Janvier 2012 !!! », Bah je sais dugland tu crois quoi ??
« Vous devriez poster des articles pour fidéliser vos lecteurs »….et là il a tapé dans le mille !! Merde, me dis-je, mes lecteurs !! Mes chers et affectueux lecteurs….ils ont du se barrer ailleurs mes lecteurs depuis le temps…j’en sais donc gré à monsieur le robot qui envoie des mails pré-formatés histoire de générer du trafic….le filou !

Donc me revoilà chers amis, mes camarades de combat, mes petits loupiaux, mes scarabées au teint de jais, mes….hmmm pardon je m’emballe, je m’emballe !

Pourquoi un tel silence me direz-vous ? Eh bien, primo, je dois vous avouer que la fin de quinquennat de riquiqui premier m’a mis dans un état de déprime et de rage absolument terrifiants. Tellement en colère j’étais qu’écrire je ne pouvais plus ! Par la colère tétanisé j’étais (par contre j’ai vu Star Wars 432 fois depuis Janvier alors parfois j’inverse les structures de mes phrases, mea culpa).
Secundo ma douce et tendre épouse travaillant d’arrache-pied pour décrocher son précieux sésame estudiantin vers les contrées chaotiques mais passionnantes de la magistrature, me voilà quelque peu débordé car devant m’occuper d’un enfant en bas âge (le mien), d’une femme d’âge moyen (la mienne) , d’une tripotée de développeurs de tous âges (mon équipe de bras cassés qu’il faut bien faire croûter quand même) et de clients d’âges certains (tous plus relous les uns que les autres)….résultat ça me fait des journées !! Putain vous n’avez pas idée….
Si là-dessus je vous avoue une piteuse tentative de mettre en forme un album dessiné sur fond d’insurrection du ghetto de Varsovie que j’ai lamentablement abandonné pour revenir à une histoire moins compliquée à écrire mais qui me prend quand même du temps et accapare le reste de mes pensées, j’imagine que vous comprendrez aisément que je ne pouvais malheureusement pas vraiment assurer la partie éditoriale de ma vie quotidienne.

Par contre, vous remarquerez que mes phrases sont toujours aussi longues et indigestes ce qui en soi est plutôt rassurant….ou chiant j’ai un doute et je confonds souvent les deux termes.

Alors reprenons un peu le fil de nos pensées là où nous les avions laissées. A l’époque le monde allait mal, très mal. La Grèce n’en finissait pas de sombrer, Sarkozy n’en finissait pas de déféquer oralement sur tous les micros qu’il croisait, l’Euro (la monnaie pas la compétition footballistique) allait de mal en pis et la gauche rêvait en douce de décrocher la timbale en mai 2012….A l’heure où j’écris ces lignes et où, accessoirement, les grands fauves vont boire des Ricard sans glace au bar du coin, que peut-on dire de l’état du dit monde ?
Ben la Grèce va encore plus mal (si, si c’est possible), maintenant elle a même des nazis au parlement, mais « heureusement » le peuple va revoter dans 4 semaines…la seule bonne nouvelle est l’émergence de  la gauche radicale mais j’ai bien du mal à me réjouir de ce qui se passe en Grèce, mais nous y reviendrons un peu plus bas.
Depuis Janvier et tout au long de cette trépidante, épuisante, et pour tout dire par moment affligeante, campagne électorale pour l’élection présidentielle française,  il a été fait assez peu cas de la désormais fameuse « crise de l’euro ». Mais finalement dès le 6 mai au soir le sujet revenait en force, ce qui était tout le moins, pour nous rappeler que de crise de la dette à composante monéto-financière (que n’ai-je pas le droit, moi aussi, d’inventer des néologismes ???) s’est muée en réelle crise politique qui, à n’en pas douter, ne fait que commencer.

Mais remettons un peu tout ça en ordre voulez-vous ? Parce que là je me relis à mi-parcours et j’ai mal au crâne…

Commençons par la douceur du moment : Le nain a dégagé de l’Elysée !!! AAAHHHHHH PUTAIN COMME C’EST BON !!
Qu’il fut long et douloureux ce quinquennat, que d’humiliations subies, de vulgarité à supporter, que de bêtise et d’incompétence à constater chaque jour. Mais c’est terminé….au moins pour un moment. Fini les Estrosi, Lefevre, Morano, Guéant, Hortefeux, Longuet. Exit les Chatel, Mariani, Fillon, Besson….la liste n’est pas exhaustive, mais quel soulagement de ne plus entendre leurs minables pensées étriquées, ni leurs logorrhées assourdissantes histoire de brasser du vent.
On s’est nourri de paroles abjectes durant 5 ans, mais aussi d’actes tout aussi malfaisants entre les enfermements d’enfants en centre de rétention, les attaques perpétuelles contre les corps intermédiaires, contre la recherche, l’éducation, la santé, les rafles de sans-papiers à la sortie des écoles, les œillades appuyées envers l’extrême-droite la plus rance et cette politique fiscale inique et catastrophique !
J’espère simplement que l’on va enfin pouvoir dépasser ce traumatisme pour que les choses puissent, ne serait-ce que légèrement, aller mieux….de toute façon ça ne pourra pas être pire que le règne de riquiqui 1er alors, soyons optimistes !
La victoire du camp progressiste et humaniste qu’est la sociale-démocratie à la Hollande est une bonne nouvelle pour la France et l’Europe. Certes la gauche est encore loin, mais c’est déjà un premier pas…et on revient de loin.
Mon plaisir personnel d’avoir mis hors d’état de nuire la bande de Sarkozy est évidemment accompagné de la satisfaction de voir que la France n’est pas uniquement peuplé de cons. Certes il y’en a quand même près de 49% apparemment, mais bon, on ne va pas bouder notre joie quand même !
Maintenant d’opposant résolu et absolu à la politique de Sarkozy plus encore que sa personne (que pourtant j’honni comme rarement je n’ai détesté un dirigeant contemporain) je ne vais pas devenir un admirateur béat et muet de la politique que veut mettre en place Hollande. Si dans son programme il y’a du bon, je ne peux que déplorer que ça n’est pas lui qui changera le système, c’est impossible il en est issu, il n’imagine même pas qu’on puisse en changer. Attention à ce qu’on met derrière le mot « système » quand même. Je ne l’emploie pas comme ça a pu être le cas durant la campagne lorsque les cerbères de la droite extrême (UMP et FN) aboyaient contre le système médiatico-institutionnel (hé,hé  vive les néologismes, partie 2…), contre ce qu’ils nomment la pensée unique, ce qui est d’une absurdité sans nom et fleure bon l’extrême-droite des années 30 hurlant au complot judéo-maçonnique et, déjà, à ce qu’ils nomment le système.
Non, le système dont je parle est tout simplement l’économie de marché, le capitalisme sauvage et débridé qui sévit sur la planète. Le capitalisme est à bout de souffle et, tel une bête blessée, continuera à faire des ravages tout au long de son agonie et ce jusqu’à son dernier souffle.
A ce libéralisme économique s’associe désormais sans vergogne un nationalisme idéologique alliant sécurité, répression, et une tentative de contrôler les actes et les pensées de chacun qui n’est pas sans rappeler le brillant modèle chinois. Et là j’avoue que si je l’ai vu voir depuis un moment j’espérais quand même que ça n’arriverait pas si vite et que, du moins en France, les héritiers de De Gaulle auraient pu, et du, établir quelques règles intangibles permettant de garder un semblant de dignité.
C’est très troublant….mais revenons à nos moutons !

La gauche sociale-démocrate est passée ! Bravo à nous tous….maintenant continuons à être vigilants et votons massivement à gauche les 10 et 17 juin ! Enfin moi c’est ce que je ferai….massivement peut-être pas mais à gauche ça c’est certain. Quelle gauche ? Bah je ne sais pas encore, faut dire qu’on a une offre suffisamment riche pour que la question se pose.

La page tragique du quinquennat de Sarkozy se ferme….le problème, enfin un des problèmes, est que désormais un boulevard s’ouvre devant Jean-François Copé. Si j’ai un profond mépris et une haine farouche à l’encontre de Sarkozy je pense qu’elle est bien pâle à côté des sentiments que j’éprouve pour cette fieffée crapule visqueuse qu’est Copé. Il est glaçant ce type-là….A la différence du nabot à talonnettes c’est un idéologue, et son idéologie est dangereuse et malfaisante.
Le premier danger c’est lui….notre avantage est, peut-être, que son parti va imploser en divers courants (il ouvre lui-même la boite de Pandore, j’ignore s’il sait ce qu’il fait car il n’est pas non plus d’une intelligence époustouflante il faut bien l’avouer). Que l’UMP se disloque, se déchire, que les derniers Gaullistes montrent un peu de courage et que les fumiers de la droite populaire montrent un peu de cohérence en rejoignant le FN.
Tout ça prend du temps et tout ce qui peut entraver la droite est bon à prendre.

On ne va pas, en quelques lignes, faire le bilan des cinq années qui viennent de s’écouler, ni analyser en profondeur les rapports de force à droite. On pourrait mais on ne va pas le faire, enfin pas ici, pas maintenant….peut-être que si j’ai le courage je vous raconterai mon point de vue, mais un autre jour si vous me le permettez.
Je voudrais simplement revenir, tout d’abord, sur la situation en Grèce.

Donc le peuple a voté le 6 mai et il a placé en seconde position la SYRIZA, coalition de la gauche radicale sœur de notre front de gauche à nous. (//fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_grecques_de_2012)
C’est une bonne nouvelle je trouve. Ben oui comme si les solutions que prônent la gauche anti-capitaliste commençait à trouver un réel écho dans la population, d’aucun parleront de vote de colère ou de protestation, mais à l’instar des votes d’extrême-droite je crois vraiment à un vote d’adhésion. Peut-être suis-je naïf, mais comment le savoir finalement ?
Les socialistes et les libéraux renvoyés dos à dos, ce qui est logique au regard de la situation, font que la force émergente est une vraie force de gauche. Celle qui me parle, qui me plait et dans laquelle je me retrouve le plus. Néanmoins de ce constat je pourrais me satisfaire or il n’en est rien. C’est étonnant quelque part, comme si je n’arrivais à me réjouir de ce succès….et c’est finalement bien normal.
Les grecs sont à bout, le pays sombre chaque jour un peu plus dans le chaos, c’est pathétique.
Certes pour qu’un pays puisse tourner il faut lever l’impôt, c’est un prérequis, une condition indispensable, or on sait parfaitement que c’est un des problèmes fondamentaux de ce pays et ce depuis un moment déjà, je ne suis pas spécialiste mais j’imagine que ça a toujours été le cas en fait. Certes on est toujours responsable de ses actes, mais la population paie la démagogie et la malhonnêteté des dirigeants précédents Papandréou (tiens la droite ! Etonnant non ?), et l’addition est sacrément salée. Certes Goldman & Sachs (je crois que c’est eux) a maquillé les comptes, ils ont truqué les chiffres et menti éhontément durant des années. Certes….mais on ne va pas refaire l’histoire, regardons simplement le présent et le futur proche.

La Grèce doit revoter dans un mois faute d’avoir pu s’accorder sur une coalition. Pourquoi revoterait-elle autrement ? Pourquoi les résultats changeraient ?
Les électeurs ont, certes, placés très hauts la gauche radicale mais également ce monstrueux parti au doux nom d’Aube dorée (ça sent la contrepèterie un nom pareil hé,hé,hé). Pourquoi ne recommenceraient-ils pas dans quelques semaines ? On verra bien mais j’ai peur que ça n’aggrave la crise actuelle. En effet sans gouvernements plus d’argent de l’Europe, sans argent on termine d’asphyxier ce pays et on déclenche une violente révolte aux conséquences incalculables….or c’est ce qui se profile en fait.
Donc la Grèce fait défaut sur sa dette, donc on la sort de l’Euro, donc la drachme est de retour, l’inflation explose, le pays également et politiquement on assiste à un coup d’état militaire vu que le pays est ingouvernable….et alors là mes amis c’est le début de la fin.
L’Espagne, le Portugal, l’Irlande, l’Italie…hop tout le monde dehors, on fait la zone euro entre pays du nord, bien que notre position hybride à nous en France fait qu’on peut légitimement être considéré comme du nord autant que du sud, mais de toute façon si la Grèce sort de l’Euro les conséquences seront forcément terribles. Et pourtant la Grèce ne représente que 2% du PIB européen, mais on a déjà dit que désormais la crise est politique au moins autant que financière, c’est dire le merdier !

En même temps la situation de la Grèce on la connait, et depuis un bail ! Toutefois à mon sens un nouveau cap a été franchi. Les résultats des élections législatives amènent donc une vingtaine de députés d’Aube dorée au parlement. Dont acte. Jusqu’à présent dans l’ensemble de l’Europe on assistait à une montée de ce qu’il est convenu d’appeler les populismes. De droite, de gauche peu importe, sous ce terme on a tendance à y mettre un peu tout et n’importe quoi. Mais c’est une erreur, le front de gauche n’a en commun avec le front national que de vouloir changer réellement les choses. Et c’est tout.
A mon sens ça n’est pas une montée du populisme à laquelle on assiste en réalité mais bel et bien à  une montée du nationalisme ! Ce nationalisme xénophobe s’adapte aux circonstances. Il est anti-musulmans en France, en Grande-Bretagne, au Danemark, dans une moindre mesure en Italie, j’en oublie certainement…il est antisémite dans les anciennes républiques populaires du bloc de l’Est et notamment en Hongrie, mais au final tout ça se vaut plus ou moins. Ils prétendent défendre leur sol, leur identité, leur patrimoine ou je ne sais quoi en fermant les frontières et éventuellement en expulsant à tour de bras.
Le parti Aube dorée Grec, même s’il s’en défend officiellement, relève quant à lui du nazisme…on y va tout droit les enfants, non content d’être dans le fruit le ver est en train de muter !
Qu’est ce qui diffère le Front National français d’Aube dorée Grec ? Je ne suis pas entré dans le détail des programmes, j’ai l’estomac fragile en ce moment et vomir m’est déconseillé, mais en substance je dirai la violence assumée. Si l’un, le FN, se déclare officiellement défensif l’autre se déclare résolument offensif.
Même si, ne soyons pas naïfs, le FN arrive un jour au pouvoir il y’aura des ratonnades, il y’aura des persécutions, il y’aura des brimades physiques des emprisonnements arbitraires, un état policier…certes, mais cela n’est pas mis en avant car ça fait un peu flipper quand même, et certains malheureusement votent pour eux sans savoir ce qu’ils font. Malheureusement ou heureusement d’ailleurs ! Car pour moi ces gens-là sont éventuellement à sauver et potentiellement pourraient un jour se détourner du FN, même si j’avoue que ça ne me dérangerait pas de les laisser dans leur merde et leur médiocrité intellectuelle abyssale. Les électeurs du FN ne sont pas les seuls à souffrir, mais ce sont les seuls qui trouvent que la bonne réponse est la haine…pourquoi se casser le cul pour des connards pareils ?
Bref….Donc l’un offensif et l’autre défensif kézako ? Et bien Aube Dorée n’hésite pas à organiser des attaques en règle de quartiers immigrés, font l’apologie de l’épuration ethnique et leur drapeau même est une réplique sans souffle du drapeau à la Svastika rouge noir et blanc des nazis allemands.

Il faut absolument analyser le phénomène et le circonscrire, même s’il faut interdire ce parti, même s’il faut mettre en prison les dirigeants…mais tout ça nous éloigne inexorablement de nos concepts démocratiques et encore plus de nos idéaux. Cruel dilemme…mais malheureusement cela fait un moment déjà que la démocratie est mise à mal par l’intrusion des agences de notation et de ces acteurs n’ayant aucune légitimité démocratique, ce qui indubitablement remet en question la solidité des dites démocraties. Attaquée par la finance, la démocratie se voit chanceler par le fait des attaques internes de ces partis populistes et désormais nazi.

Je n’emploie pas le terme nazi pour me faire peur, non pas du tout, mais je voudrais conclure cette petite digression sur la Grèce et ces fous furieux à l’assemblée par cette fausse pudeur médiatique qui fait que l’on défnit Aube dorée comme étant NEO-nazi.
Mais qu’est-ce que ça veut néo-nazi ? C’est quoi ce néo ? On ne parle pas de néo-communistes et pourtant le communisme d’aujourd’hui n’a franchement pas grand-chose à voir avec celui de Staline et encore moins avec les écrits de Marx. Mais l’humanité, comme si elle n’avait pas honte des 20 millions de morts dans les goulags Staliniens, ce qui est pour le moins étonnant, a intégré le concept d’évolution d’un parti, d’une idéologie. Mais l’image d’un monde totalement débarrassé de l’idéologie nationale-socialiste est plaisante. La dénazification de l’Allemagne, si elle fut indispensable, n’en est pas moins à certains égards une tartufferie. Cette idéologie n’est jamais morte et il subsiste des cons pour nier l’holocauste et le pan génocidaire de la politique nazie. D’ailleurs le chef des députés d’Aube dorée déclarait au premier jour de sa prise de mandat : « Quoi Auschwitz ? Vous y étiez à Auschwitz vous ? Il n’y a jamais eu de chambre à gaz ni de four et on sait de source sûre qu’il n’y a pas eu 6 millions de juifs exterminés », sous-entendu le complot judéo-maçonnique a bien fait son œuvre….la toujours fameuse et fumeuse théorie du complot.
Aube dorée est un parti nazi, le terme néo-nazi n’a pas de sens. On accole néo devant nazi uniquement pour se persuader que le nazisme avait disparu. Ce qui est faux, la preuve en est aujourd’hui.

Pour conclure, rien à voir avec la Grèce, je tenais à faire part de mon agacement suite à l’emploi à tort et à travers du terme « républicain » durant cette campagne présidentielle.
En effet il parait que le FN est républicain. Que lorsque Christian Vanneste vomit sur les gays il n’est pas condamnable car il a toujours été un républicain etc…

Mais ça ne veut rien dire ça ! C’est quoi être républicain en fait ? C’est simplement respecter la loi, celle de la république….cqfd.
Encore heureux qu’un élu de la nation respecte la loi, encore heureux qu’un parti politique respecte la loi…ça n’est pas le respect de la loi qui garantit une république convenable mais la loi elle-même.
Pour rester dans les comparaisons avec le IIIème Reich (au point où on en est pourquoi se priver ?), les nazis eux-mêmes étaient de grands républicains !! Ben oui ils se conformaient à la loi, comme tout républicain qui se respecte. Le problème était que la loi disait qu’il fallait exterminer les juifs (entre autre bien entendu mais vous comprenez l’idée…), d’ailleurs le non-respect de la loi était lourdement sanctionné par les autorités. Et lorsqu’ils déchainèrent une furie barbare à l’encontre de la Pologne, de l’Ukraine, de la Russie et tous les pays qui se trouvaient sur leur passage lors de l’invasion de l’URSS en 1941, la loi ne valait plus rien, mais ils avaient néanmoins acté que ces pays étant peuplés d’être sans droit, parce que génétiquement inférieurs à des animaux, le droit ne pouvait s’appliquer car il avait disparu….Alors certes l’exemple est outrancier, néanmoins cette excuse de la république n’a pas plus de sens que de mettre le mot néo devant celui de nazi.

Mais à force de l’entendre certaines personnes de mon entourage l’ont repris à leur compte, et on vient me dire que Sarkozy est quand même un grand républicain(et qu’il a fait une belle sortie…encore heureux qu’il n’a pas fait un caprice)….ce qui en soit n’est pas si vrai vu que la loi il s’en est toujours plus ou moins accommodé en fonction de ses besoins. Mais on en reparlera devant le tribunal de Bordeaux qui s’occupe de l’affaire Bettencourt….mais le sens même de cette affirmation (Sarkozy est républicain) n’a, pour moi, aucun sens. Il a autant de force que de celui de dire qu’il fait caca le matin ou qu’il préfère le soleil à la pluie. Cette excuse est bidon et la responsabilité des politiques qui jouent sur cette ambiguïté est totale et, selon moi, gravissime.

Sur ce je vous donne rendez-vous pour une prochaine bafouille qui sera moins bordélique je le promets, mais au bout de 5 mois de silence je dois faire un peu chauffer la machine pour retrouver un rythme de croisière satisfaisant.

Alors on ne lâche rien, on ne fait pas de procès d’intentions au nouveau gouvernement mais on reste vigilants !
HASTA SIEMPRE CAMARADES !!!



18/05/2012
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres